Your local gas generation partner

Menu

Détection d'ions métalliques dans le corps à l'aide d'hydrogène

À la lumière des récents rapports publiés dans le journal The Guardian à propos d’une forte augmentation des problèmes liés aux dispositifs médicaux depuis 2008, nous avons souhaité mettre en avant une étude menée par Peak Scientific et Analytik Jena. Cette dernière portait sur la détection d'ions métalliques dans différentes matrices du corps à la suite des arthroplasties.

L'enquête «The Implant Files» publiée par le journal The Guardian, a produits les résultats suivants : les implants médicaux défectueux sont préjudiciables aux patients du monde entier en raison d'une réglementation médiocre et du manque de suivi et d'évaluation. L'une des raisons pour lesquelles un dispositif médical peut nuire à un patient est la biocorrosion, ou corrosion corroborée par des facteurs microbiologiques.

En 2017, Peak Scientific a collaboré avec Analytik Jena pour mener une étude. Objectif : déterminer les faibles concentrations de chrome dans les échantillons biologiques par ICP-MS en utilisant de l'hydrogène comme gaz de réaction. Le chrome est utilisé dans de nombreux alliages métalliques servant dans les implants métalliques. Bien que ces implants soient recouverts en surface d'une couche de revêtement inerte, ces revêtements peuvent se détériorer avec le temps à cause de la biocorrosion. Cela peut causer le passage des ions métalliques dans l'organisme. Les ions métalliques peuvent donc être détectés dans différents fluides corporels, ce qui représente un défi pour l'analyse des ions.

Il est extrêmement important que les ions métalliques qui pénètrent dans le corps puissent être détectés avec précision de sorte que la biocorrosion des dispositifs médicaux en métal puisse être détectée le plus tôt possible. Le principal défi dans la détection des ions chrome dans les matrices difficiles, c’est l'interférence du signal de chrome (52Cr) par recombinaison du plasma de fond 40Ar et de la matrice spécifique à l'échantillon 12C dans l'analyse par spectrométrie plasma-masse à couplage inductif (ICP-MS). Dans le livre blanc "Détermination des faibles concentrations de chrome dans les échantillons biologiques par ICP-MS en utilisant de l'hydrogène comme gaz de réaction", les résultats ont montré que cette interférence peut être éliminée en utilisant de l'hydrogène au lieu de l'hélium dans la cellule de collision-réaction en tant que gaz de réaction, pour permettre une analyse plus précise de 52Cr.

Vous pouvez lire le livre blanc complet ici

Vous pouvez également être intéressé par :

Vous n'êtes jamais loin d'un ingénieur de service Peak

Halo, le générateur d'azote pour MP-AES

Conseils et astuces pour la chromatographie en phase gazeuse

Post a comment

Please enter the code as shown:

Commentaires

No Comments

To Top
Close